A LA RENCONTRE DE...

Jeff & Sara
 
Heureux nouveaux parents

Heure

Cet accouchement, nous l’avons fait à trois : bébé et nous deux. Personne ne nous a dit quoi faire ni quand... Un accouchement chargé d’émotions et d’amour.

Sara et Jeff qui êtes vous?

Un gars, une fille. Un couple qui s’aime. Un couple actif, qui aime les activités en plein air. Un couple qui croque la vie à pleines dents, en profitant de chaque instant. Et maintenant, une famille, depuis que de notre étoile, Valentine, scintille dans nos vies.

 

Vous avez fait le choix d'un accouchement à la maison pour votre premier bébé. Pourquoi?

Sara : Dans ma tête, un accouchement à l’hôpital était synonyme de souffrance et de stress. 

Pour un moment chargé de tant d’émotions et d’amour, je ne pouvais pas nous imaginer entourés de médecins inconnus, d’un personnel soignant qui nous dise quoi faire, comment faire et quand faire. Nous, éclairés par des lumières stériles, froides, et entourés de bips et de bruits dérangeants. C’était l’idée que je me faisais de l’accouchement et cette image me faisait très peur.

 

Jeff : Un accouchement au CHUV était pour moi inconcevable. J’avais vu des accouchements en milieu hospitaliers et bien qu’il s’agisse d’un moment rempli de bonheur, je trouvais que les femmes étaient stressées par le personnel soignant, bousculées et pressées dans leur travail. J’avais l’impression que les femmes ne vivaient pas pleinement leur accouchement.

 

Comment avez-vous vécu/appréhendé le temps de la grossesse jusqu'à l'accouchement?

Sara : L’accouchement me faisait peur. Je voulais être mère, mais sans passer par la case accouchement. Lorsque je pensais à l’accouchement, j’avais des haut-le-coeur. Ma gynécologue ne nous aidait pas. Froide, distante, elle exécutait ses gestes médicaux, mais ne nous accompagnait pas sur le plan psychologique. Au contraire, elle trouvait des “risques” et “possibles complications” à chaque rendez-vous, ce qui ne faisait qu’accroître mon mal-être. De plus, elle critiquait fortement notre projet d’accouchement hors établissement hospitalier.

 

Jeff : Sara me faisait part de ses peurs, de ses sentiments, de ses doutes. Nous lisions un livre qui nous expliquait tout sur la grossesse. Cependant, l’accouchement, ses mécanismes, comment s’y préparer, demeuraient un mystère. Chaque rendez-vous chez la gynécologue était une mésaventure : Sara en ressortait avec des contractions. 

Qui vous a guidé et conseillé à réaliser votre souhait? Un bon accompagnement est-il primordial? 

Sara : Au 6ème mois de grossesse, nous avons rencontré Mélissa, sage-femme indépendante, dans le but d’en savoir davantage sur l’accouchement en maison de naissance. Nous nous sommes tout de suite sentis à l’aise, décontractés. Les séances avec elle étaient enrichissantes. Nous en sortions plein d’énergie positive. J’avais enfin le sentiment d’être écoutée. Mélissa est donc devenue notre personne de référence. 

 

Jeff : Mélissa nous a expliqué que l’accouchement pouvait avoir lieu où on le souhaitait : à la maison de naissance ou chez nous. Curieux, nous lui avons demandé quelle était la différence entre accoucher à la maison de naissance ou chez nous. Sa réponse : “ absolument aucune. Si ce n’est que chez vous, c’est votre espace, votre intimité. “ Il ne nous a pas fallu longtemps pour que Sara et moi nous mettions d’accord. Pour nous, c’était une évidence : l’accouchement allait avoir lieu à la maison, chez nous, dans notre cocon, notre bulle. 

Il est donc en effet primordial de pouvoir compter sur une personne qui respecte vos choix et partage votre point de vue, faute de quoi le stress, l’angoisse, voire même la frustration, pourraient se manifester.

Et enfin, faites-nous rêver..! 

Grâce à la préparation avec notre sage-femme, Mélissa (prêt de livres et films sur l’accouchement à la maison, ainsi que cours de préparation à l’accouchement), un changement radical avait opéré en nous ; évanouie, la peur de l’accouchement. Nous avions maintenant hâte que bébé naisse !

 

Valentine est née un dimanche matin, dans la pénombre et le silence. Elle est venue au monde tout en douceur, dans l’intimité de notre chambre à coucher, où quelques bougies odorantes répandaient leur agréable parfum.

Bien que les émotions et sensations que nous ressentions étaient nouvelles et surprenantes, nous étions détendus. Nous avons laissé bébé naître à son rythme et avons accompagné les contractions avec des vocalises, des massages, des balancements, des câlins et des mots d’amour. 

 

Cet accouchement, nous l’avons fait à trois : bébé et nous deux. Personne ne nous a dit quoi faire ni quand. Il n’y a pas eu de bruit, pas de lumière agressive, pas de stress. Un accouchement chargé d’émotions et d’amour. Un accouchement bon, agréable, doux et rapide. Si rapide que Mélissa est apparue sur le pas de la porte de la chambre à coucher lorsque Valentine n’avait que quelques secondes.

 

Puis nous nous sommes couchés dans le lit, où nous avons passé le reste de la journée, dans la pénombre, aux lueurs des bougies, à contempler notre étoile, Valentine.

 

Nous tenons à remercier Mélissa pour toute l’énergie positive et bienfaisante qu’elle a su nous transmettre. 

Nous souhaitons que tous les futurs parents puissent vivre un accouchement si doux, si agréable, en toute conscience de leur corps et leur esprit.

Pour plus d'information sur Mélissa, sa maison de naissance, La Louve, et l'association Mariposa, veuillez cliquer ici.

© 2023 by Name of Template. Proudly created with Wix.com
 

FORMULAIRE DE CONTACT

Association MOMS @home / Suisse